Ana Quasoar, la femme qui murmurait à l'oreille des mariées

Ana Quasoar fait partie de ces femmes passionnées que j'aime rencontrer. Au milieu de sa boutique, cernés par ces créations réalisées sur-mesure toutes plus somptueuses les unes que les autres, nous avons parlé pendant une heure de son travail, de sa passion pour les robes et de sa vision du mariage... mais pas seulement. Nous avons aussi évoqué des anecdotes sur les femmes qui ont passé le pas de sa porte car ce qu'il y a de plus fascinant chez cette femme au carré parfait, c'est sa manière de vous raconter les choses et sa capacité à se souvenir de chaque mariée qu'elle a rencontrée. Comme si chacune d'entre elles l'avait en quelque sorte marquée. Rencontre avec cette faiseuse de rêve pas comme les autres.

Ana Quasoar

Créer des robes de mariée, c'était une évidence pour vous ? 

Au début, j'avais une maison de couture et je réalisais des collections qui étaient distribuées auprès des boutiques de luxe à l'international. J'ai toujours adoré le blanc car pour moi c'est la quintessence des couleurs et dans toutes les collection que j'ai faites, il y avait toujours une thématique sur le blanc. Par la suite, on est venu me demander de créer des robes de mariée. En 2005, les femmes ont commencé à vouloir des créations "hors cliché" car elles désiraient exprimer quelque chose dans leur robe. Ce que j'aime dans mon travail, c'est réaliser des portraits de femme car chaque fois que je réalise un modèle, j'imagine un scénario, un type de femme… 

Vous avez fait du sur-mesure votre signature. Comment se passe un rendez-vous entre la mariée et vous ?
  
Pour le premier essayage, je fais connaissance avec la mariée. Elle me parle d'elle et moi je lui dis ce que j'imagine pour elle. Par la suite, on va toutes les deux fouiller dans mes collections et elle va juste essayer tout ce qui peut lui plaire afin que l'on définisse l'histoire. Parfois, il se peut qu'une mariée arrive avec une idée bien précise et au fil des rendez-vous, elle peut être attirée par une robe qui n'a rien à voir avec celle qu'elle désirait au départ. Je dis toujours aux filles que lorsque l'on choisit sa robe de mariée, il faut fonctionner comme si on choisissait un garçon, il faut se laisser guider par son instinct et vivre les choses. 

A quoi reconnaît-on vos robes ? 

J'ai plusieurs familles de robes. Je peux avoir des modèles très épurés et graphiques mais également des robes riches et oniriques. On les reconnaît tout simplement par la sensation qu'elle procure. Je n'ai pas de signature de style très précise mais plutôt une signature d'ambiance. Pour moi, mon univers s'apparente plus à celui de la joaillerie et du parfum que du pur vêtement. Je ne fais pas de la fringue mais des portraits de femmes en robes. C'est une sensation de bien-être et d'émerveillement qui se dégage de mes robes. Les filles que j'habille ont une seule chose en commun : l'impact qu'elle dégage. 

Aujourd'hui, le mariage est devenu très tendance, surtout en ce moment avec la loi pour le mariage homosexuel qui fait débat. Deux femmes se mariant à la mairie avec vos créations. 
Vous en pensez quoi ? 

Si deux filles veulent se marier et qu'elles viennent me voir pour une robe, elles auront toutes les deux la robe de leur rêve. Vous savez, rien ne m'étonne. J'ai habillé des femmes de toutes sortes. Toutes les histoires humaines sont belles à raconter. 




Nous avons besoin de vos conseils, pour toutes celles qui s'apprêtent à se marier dans les prochains mois. Comment bien choisir sa robe de mariée ? 

Avant de choisir sa robe, il est primordial d'oublier les à prioris et d'éviter d'écouter les vendeuses ou les copines. Le choix d'une robe de mariée est quelque chose de très intime et profond donc il faut bien choisir la personne qui vous accompagne. Cette personne ne doit pas projeter sur vous ses rêves à elle. Je conseille de venir une première fois toute seule et après de revenir avec la personne de son choix pour avoir son avis. Le choix d'une robe de mariée n'est pas facile. Il faut prendre son temps. Pour bien choisir sa robe, il faut juste attendre le moment où tout d'un coup, on ne va plus pouvoir se tenir debout, nos yeux vont devenir plein d'étoiles et le "whaou" arrive à ce moment là. 

Que pensez-vous des robes de mariée de couleur ? 

J'aime toutes les robes de mariée. Il m'est impossible de choisir une couleur. Elles sont toutes magnifiques. La plupart du temps, les femmes qui se marient après une vie maritale ne veulent pas de blanc et désirent plutôt une robe de couleur. Les couleurs des robes de mariée varient souvent également d'une civilisation à une autre. 

Quel est le must de la robe de mariée en ce moment ? 

La robe de mariée ne suit pas la mode. Il y a juste des intemporels et pour moi les trois plus grands classiques sont la robe de princesse avec son gros volume, son bustier taille fine et le rêve de Sisi l'impératrice qui va avec. La deuxième est la robe vintage, fluide avec des incrustations de dentelle. C'est la robe que l'on aurait pu piquer dans l'armoire de sa grand-mère. Et enfin, la dernière robe "Je suis belle sans le faire exprès" où la mariée ne porte presque rien, juste un voile de satin, la beauté à l'état pur. A chacune de trouver son style.


Pour retrouver toutes les magnifiques créations d'Ana Quasoar, rendez-vous ici

1 commentaires:

  1. Futures mariées, fuyez!
    J'ai souhaité faire créer ma robe de mariée sur-mesure.

    Résultat: je n'ai pu l'essayer qu'une fois entièrement finalisée quelques jours avant mon mariage, donc impossible de la faire modifier.
    Elle n'était, entre autres, pas à ma taille une semaine avant le mariage! Pas cintrée, je flottais dedans.
    J'ai donc dû me rendre chez un retoucheur de quartier pour la réajuster tant bien que mal. Un comble pour une robe à 4000€ soi-disant sur-mesure.
    Il y a de quoi être paniquée et écoeurée pour ce grand jour.

    RépondreSupprimer

 
Google+