Nash Prints It, une histoire de famille

Toutes deux passionnées du tissu wax, Shade et Nafi ont décidé de lancer leur propre marque, Nash Prints It. Composée de petites chemises ultra colorées, la collection de ce duo mère-fille est rafraîchissante, très féminine et nous donne envie de dégainer mini short, spartiates, borsalino et de filer illico presto en vacances.

Je suis une grande adepte du wax depuis plusieurs années, donc quand j'ai appris que ma copine Shade et sa mère, Nafi lançaient leur collection de chemises en wax, je ne pouvais pas être plus heureuse. Direction le 16ème arrondissement de Paris pour découvrir une ligne de chemises aux coupes parfaites et aux motifs plus fous les uns que les autres. Cet été, le wax risque de ne plus quitter notre dressing. Pendant que Nafi mijote un bon petit plat, Shade me raconte, avec son éternelle bonne humeur, tout ce qu'il faut savoir sur son nouveau bébé: Nash Prints It.

 De gauche à droite : Shade et Nafi, les deux créatrices de la marque Nash Prints It

Qu'est-ce qui vous a poussé à créer une collection de chemises en wax ? 

Nous sommes toutes les deux accro au wax. Ma mère est styliste depuis que je suis toute petite. Elle avait un atelier de couture à Dakar, au Sénégal dans lequel elle fabriquait des modèles traditionnels avec des tissus africains. Je me souviens de toutes les photos des modèles et à l'époque j'étais fascinée et j'adorais le bon goût qu'elle avait. Je voulais porter ses modèles et j'avais déjà l'envie d'ouvrir une boutique avec elle afin que l'on puisse vendre toutes ses créations. A ce moment-là, je me suis dit qu'il fallait foncer et dès que ma mère a remarqué que je prenais cette initiative, elle a voulu le faire avec moi. Avec Nash Prints It, je lui rends hommage.

Que représente le wax pour toi ? 

Il représente le tissu africain, même si on sait qu'il ne vient pas d'Afrique mais d'Hollande. Nous aimerions que le monde voit le pagne (autre manière de nommer le wax) comme un tissu approprié par l'Afrique. Il reste, malgré tout, très représentatif des Africains car il est bourré de couleurs, de diversité, de joie et nous avons vraiment envie d'apporter cela au monde.

Quel est votre rôle à chacune dans l'entreprise ? 

Moi, je suis directrice et créatrice. Je dessine les modèles, je gère la communication et l'image de la marque. Ma mère s'occupe de la production en supervisant l'atelier qui fabrique nos modèles au Bénin. Sur le choix des tissus, toutes les décisions sont prises ensemble.


Est-ce que vous prévoyez d'élargir la collection avec d'autres pièces ? 


Nous avons commencé par créer des chemises, car c'est un accessoire incontournable et il reste un modèle qui traverse le temps. C'est un emblème du chic parisien. Pour commencer, on préfère être associer à un produit pour s'imposer plus facilement. Il existe déjà des marques qui possèdent du wax dans leur collection, en revanche, je n'ai pas vu de marques spécialisées dans les chemises en wax, sauf pour hommes. Avec le temps, nous aimerions créer d'autres pièces car j'aimerais que les gens réalisent qu'il est possible d'avoir une garde-robe entière de wax !

Combien de modèles de chemises proposez-vous ?

Pour l'instant, nous en avons 7, disponibles en deux tissus différents. Ils vont changer tous les mois. Chaque Parisienne portera une chemise unique. Nous nous plaçons surtout sur le printemps-été, mais en réalité c'est un accessoire mi-saison ou été. En automne, il est tout à fait possible de porter une de nos chemises avec un gilet.

Où peut-on les acheter ? 

Pour l'instant, il est possible de nous contacter sur le site et nous livrons les chemises à domicile. Des ventes privées sont également prévues en avril, en mai et juin.

Petit conseil mode : Comment bien marier la petite chemise en wax ?

Le wax se marie avec tout. C'est un assortiment de différentes teintes donc si on veut le mixer avec une couleur unie, ce sera toujours beau. Pour cet été, je conseille aux filles de jouer avec les contrastes en mariant la couleur la plus claire de la chemise avec un pantalon pastel de la même tonalité. Pour moi, l'uniforme printanier par excellence est : le pantalon 7/8 ou capri porté avec une paire de ballerines pointues ou des escarpins de couleur.

Ce n'est pas trop difficile de travailler en famille ? 

Ce n'est pas évident mais il y a des avantages et des inconvénients. Nous avons une grande confiance l'une envers l'autre mais pour la communication, il faut parvenir à faire la part des choses lorsque l'on se parle en tant qu'associées et en tant que mère et fille. En Afrique, la manière dont on parle à ses parents est différente. Il y a beaucoup de choses que l'on ne dit pas et on ne contredit pas ses parents. Au début, ce n'était pas facile, mais on se respecte beaucoup mutuellement donc tout se passe très bien.

Quels sont vos projets pour l'avenir ? 

L'année prochaine, nous aimerions que Nash Prints It rentre en boutique. On voudrait aussi être vendu par des boutiques multi marques car on cible une clientèle bobo chic assez ouverte. Je ne vous dévoilerai pas encore les magasins que l'on vise mais nous avons déjà une petite liste. On sait déjà que Nash Prints It sera présente dans deux magasins. Par la suite, éventuellement, on aimerait développer notre propre site de e-commerce ou rentrer dans un site spécialisé dans la création africaine.

Retrouvez toutes les créations Nash Prints It ici
La première vente privée aura lieu début avril avec Konbini.com 
 La deuxième se déroulera courant mai à la Galerie Simone 


Les chemises Nash Prints It sont fabriquées à Cotonou, au Bénin.

Prix : Entre 100 et 150 €














1 commentaires:

 
Google+